Afin d'avoir un site performant il est primordial de toujours chercher à améliorer votre chemin de conversion. Pour ce faire, la méthode la plus simple à mettre en place est l'A/B testing, nous verrons dans cet article ce qu'est l'A/B testing et comment l'utiliser correctement.

Qu'est ce que l'A/B testing ?

Avant toutes choses, voyons se que nous dit wikipedia à propos des Test/AB, vous trouverez la page correspondante ici

Le test A/B (ou A/B testing) est une technique de marketing qui consiste à proposer plusieurs variantes d'un même objet qui diffèrent selon un seul critère (par exemple, la couleur d'un emballage) afin de déterminer la version qui donne les meilleurs résultats auprès des consommateurs. C'est une technique particulièrement employée dans la communication en ligne où il est maintenant possible de tester auprès d'un échantillon de personnes plusieurs versions d'une même page web, d'une même application mobile, d'un même e-mail ou d'une bannière publicitaire afin de choisir celle qui est la plus efficace et de l'utiliser à large échelle.

Le test A/B nous permet donc de tester plusieurs versions d'une page en modifiant certains éléments, ou alors en modifiant complètement la page afin de voir quelle version est la plus performante. Il est aussi possible d'appliquer ces tests dans d'autres domaines, comme les stratégies d'enchères au CPC sur Google Adwords (nous en reparlerons dans un prochain article) ou alors sur les différentes audiences possibles sur les publicités Facebook.

Pour la suite de cet article, nous nous concentrerons sur les tests dédiés aux pages web.

Comment utiliser correctement les test A/B ?

La chose la plus importante lorsqu'on se lance dans l'optimisation d'une page est de définir l'objectif principal de celle ci. Voulez vous que vos visiteurs ajoutent un article dans un panier e-commerce ? Voulez vous qu'ils s'inscrivent à une newsletter ou bien téléchargent un fichier PDF ?

Une fois cet objectif unique identifié, vous allez mettre en concurrence plusieurs versions de votre page afin de voir quelle est celle qui obtient les meilleurs résultats. Afin de vérifier vos résultats, vous pouvez utiliser différents logiciels dédiés que l'on trouve facilement sur internet (bien souvent moyennant un abonnement mensuel) ou alors utiliser tout simplement Google Analytics qui propose des options largement suffisantes lorsque l'on débute.

Afin de vérifier la validité d'un test, vous devez contrôler (ou tout du moins connaitre) les différentes variables pouvant influer sur les résultats, sinon ceux-ci risques d'être erronés, vous devez donc envoyez des visiteurs appartenant à une même population (provenance du traffic, comportement...) et les répartir de manière aléatoire sur les variantes de vos pages. Imaginons le cas d'une campagne Google Adwords avec des mots clés différents et des pages différentes, si l'une des campagnes propose un meilleur taux de conversion, vous ne serez pas en mesure de dire si cela vient de votre page, ou alors de vos mots clés.

Une erreur commune est d'oublier de prendre en compte les évènements temporels, si vous décidez de mettre en place un premier test du lundi au jeudi et un second du vendredi au dimanche, vous ne pourrez pas comparer les résultats car vos visiteurs sont peut-être plus enclins à convertir le week end.

Vous devez donc éliminer un maximum de variable afin d'obtenir des tests concluants.

Vous pouvez mettre en concurrence autant de pages que vous le souhaitez, cependant afin qu'un test se vérifie, vous devez envoyer suffisamment de traffic sur la page. Si votre site à un fort traffic, vous pouvez vous permettre de nombreux tests, cependant si votre site à un traffic faible, il est préférable de commencer avec seulement deux pages.

Champion Vs. Challenger

En tant qu'optimiseur de campagne, on ne peut pas se permettre de faire une erreur qui couterait à une entreprise une semaine d'acquisition client. Bien que nos erreurs nous permettent d'en apprendre plus sur les visiteurs et d'optimiser encore mieux les pages par la suite, nous devons contrôler ce risque. Pour ce faire nous allons différencier deux types de pages, la championne et les challengers.

La page championne correspond à la page la plus performante, ou alors à la version d'origine d'une page si vous commencez l'optimisation. Cette page recevra la plus grande partie du traffic (entre 80 et 95% en fonction de l'activité du site), elle servira à garantir la stabilité de l'activité.

Les pages challengers quant-à elles ont pour objectif de surpasser la championne, elles se verront attribuer entre 5 et 20% du traffic. Si lors de vos tests vous observez qu'une page est plus performante que la championne, celle ci prend sa place, et de nouvelles pages tenteront de la surpasser. L'ancienne championne est alors disqualifiée et disparait des tests.

Cette méthode vous permet d'adopter une stratégie d'amélioration continue, en effet, votre objectif sera toujours de dépasser votre page championne. Si de nouveaux évènements, ou effets de modes apparaissent, il vous suffit de tester une nouvelle page et voir comment réagissent vos visiteurs.

Nous verrons dans les articles à venir quelques exemples de test A/B ainsi que les solutions techniques vous permettant de les mettre en place sur votre site.