Migration SEO : Le guide pour une migration réussie

Aujourd’hui, nous allons parler de migration SEO. Dans la vie d’un site internet, il est courant d’effectuer une refonte technique ou encore de changer de CMS. Cette période peut être critique pour votre activité, car la refonte technique d’un site internet entraîne un changement des adresses de vos pages.

Au fil du temps, vous créé de nouvelles pages sur votre site internet, vous publiez de nouveaux produits, vous désactiver des offres promotionnelles, etc. Toute cette activité génère du trafic via les moteurs de recherche ou via les réseaux sociaux. Lors d’une refonte, il est indispensable de conserver l’ensemble des efforts fournis dans la promotion de votre site interne.

Encore aujourd’hui, je vois de trop nombreux sites internet perdre 80% de leur trafic issu du référencement naturel à cause d’une migration mal gérée. Dans cet article, je vais vous présenter le concept de migration SEO et vous expliquer pas à pas la méthode à respecter afin de maximiser vos chances de réussite afin que votre refonte vous permette d’atteindre de nouveaux sommets et pas que votre refonte vous fasse perdre une grande partie de votre chiffre d’affaires.

Définition : Migration SEO

Une migration SEO est une action visant à mettre en correspondance les anciennes URLs des pages de votre site internet avec les nouvelles URLs de la nouvelle version de votre site.

Imaginons que vous possédiez un site internet e-commerce utilisant le CMS Prestashop et vous effectuez une refonte afin de passer sur Shopify.

Vos anciennes pages catégories présentes la structure d’URL suivante :

https://www.exemple.com/677-ma-categorie

Cependant, suite à la migration vers Shopify, les pages catégories deviennent :

https://www.exemple.com/collections/ma-categorie

Suite au changement de CMS, si un utilisateur se rend sur la première URL, il tomberait sur une page 404, en effet cette page n’existe plus dans la nouvelle version de votre site internet. Il en est de même pour les robots de Google. Sans action de votre part, un visiteur cliquant sur un ancien lien arriverait sur une erreur et Google déclasserait votre page (celle-ci n’existe plus).

L’objectif de la migration SEO est de mettre en place des redirections afin qu’un utilisateur ou un robot tentant d’accéder à l’ancienne page de votre site soit automatiquement redirigé vers la nouvelle version à l’aide d’une redirection 301.

Pour la migration d’un petit site, ce plan de redirection peut être réalisé à la main, cependant, lors de la refonte de sites comportant plusieurs milliers ou dizaines de milliers de page, il est nécessaire d’utiliser des outils avancé afin de générer le plan de redirection adéquat.

Schema migration SEO

Le plan de redirection

Dans une migration SEO, le principal livrable est le plan de redirection. Il s’agit d’un fichier souvent au format csv présentant deux colonnes, le premier correspondant à l’URL source, la seconde à l’URL de destination. Ce fichier représente l’ensemble des redirections à mettre en place afin de s’assurer qu’un visiteur ou un robot tentant d’accéder à une ancienne page du site soit redirigé vers la nouvelle version de celle-ci.

Les outils de migration SEO

Comme évoqué précédemment, la migration d’un site de quelques dizaines de pages peut se faire à la main, cependant pour les sites comportant de nombreuses pages, il est nécessaire d’utiliser des outils. Voici donc une liste d’outils non-exhaustive vous permettant d’accélérer votre processus de migration.

  • Screaming Frog SEO Spider : Screaming Frog est un crawler permettant de parcourir l’ensemble d’un site internet et d’en extraire les informations principales.
  • Screaming Frog Log File Analyzer : un autre outil développé par Screaming Frog vous permettant d’analyser les logs de votre site internet pour détecter l’ensemble des pages auxquelles les visiteurs ou les robots ont tentée d’accéder.
  • Google Search Console : L’outil fourni par Google pour analyser les statistiques SEO de votre site internet.
  • Google Spreadsheet : vous permettant de mettre en place des formules pour faire correspondre vos anciennes pages et vous nouvelles pages.

Il existe de nombreux outils vous permettant de récupérer les informations des pages de votre site internet.

Au fil de cet article, vous verrez qu’une migration nécessite d’accéder a de nombreuses informations. C’est pourquoi nous avons développé notre propre outil de migration prenant en compte plus 300 critères par page afin d’automatiser et de garantir la qualité de nos migrations SEO. Si vous souhaitez plus d’informations à ce sujet et savoir comment nous pouvons vous accompagner dans la migration SEO de votre site internet, n’hésitez pas à me contacter.

Les étapes d’une migration réussie

Voyons maintenant les différentes étapes nécessaires à la réalisation d’un plan de redirection dans le cadre d’une migration SEO.

Récupérer la liste des pages du site actuel

La première étape consiste à récupérer l’ensemble des pages du site actuel. Il est important de ne pas en oublier, c’est pourquoi nous allons utiliser plusieurs outils. Il est important de prendre en compte les pages présentent dans l’arborescence, mais aussi les pages orphelines qui peuvent se cacher sur votre site internet.

Crawl du site

La première chose à faire est d’effectuer un Crawl du site, pour cela, vous pouvez utiliser un logiciel tel que Screaming Frog SEO Spider. Cela vous permettra de détecter l’ensemble des pages présentes dans l’arborescence de votre site internet.

Google search console

Bien souvent, le crawl du site ne permet pas dans de détecter l’intégralité des pages. Des anciennes pages qui ont été référencées dans le passé ne sont plus présentes sur votre site internet. Ces pages ayant pu recevoir du trafic et des liens, il est important de les prendre en compte lors de la réalisation de votre plan de redirection. Pour cela, vous pouvez utiliser la Search console de Google en récupérer l’ensemble des URLS s’étant positionnée sur Google dans les 16 derniers mois.

Analyse de log

Enfin, le meilleur moyen d’avoir une liste exhaustive des pages connues par les moteurs de recherche et auxquelles les internautes ont tenté d’accéder et d’utiliser l’analyse de log. Les logs serveur vous permettront d’identifier toutes les ressources présentent sur votre site internet et ayant fait l’objet d’une requête.

Une fois que vous avez identifié l’ensemble des URLs existantes ou ayant existé de votre site internet, regroupez les dans un fichier Spreadsheet.

Récupérer la liste des pages du nouveau site

Maintenant, vous devez récupérer l’intégralité des URL de votre nouveau site, celui-ci n’ayant pas encore d’historique, vous pouvez vous contenter d’effectuer un crawl pour récupérer l’ensemble des informations.

Enrichir vos données

Vous avez désormais une liste de l’intégralité de vos anciennes et vos nouvelles pages. Afin de faciliter le travail de migration, vous pouvez enrichir vos données avec des informations qui ne sont pas présente sur vos pages. Dans le cas d’un site e-commerce, vous pouvez par exemple extraire l’intégralité de vos produits avec les SKU correspondants. Les SKU étant uniques, vous pouvez vous baser sur cette information afin de faire correspondre vos pages.

Voici quelques exemples de données utiles dans le cadre d’une migration SEO, je ne mentionnerai pas ici les données issues du crawl tels que les balises title, H1 et autres informations disponibles de base dans Screaming Frog :

  • SKU : unité de gestion de stock unique de vos produits.
  • Fil d’ariane : vous permet d’estimer la position d’une page en fonction de son fil d’ariane.
  • Images : nombre d’images présentent sur la page.
  • Type de page (produit, blog) : des informations sur le type de page sont souvent disponibles dans les classes de la balise <body> de la page.

Faire correspondre les pages

La dernière étape consiste à effectuer la correspondance entre les pages, pour cela, vous pouvez utiliser un langage de programmation tel que PHP ou Python ou bien utiliser Google Spreadsheet. Après avoir créé deux feuilles, une contenant les URLs source avec l’intégralité des informations disponibles sur la page et une autre contenant les URLs de destination avec les informations liées. Il ne vous reste plus qu’a vous armer de patienter et a utiliser la fonction RECHERCHEV afin de mettre en place les correspondances.

Pour les petits sites comportant moins de 1000 pages, l’utilisation de Spreadsheet peut être une bonne solution, cependant, dès que l’on travaille sur des migrations comportant plusieurs dizaines de milliers de pages, il est nécessaire de passer par des outils plus avancés.

Une fois les correspondances faites, il ne vous reste plus qu’à exporter votre plan de redirection au format csv et à l’intégrer dans le CMS de votre choix.

Vérifier que la migration c’est bien passée

Une fois le plan de redirection intégré, il faut désormais vérifier que l’intégralité des pages est bien redirigée. Pour cela, il vous suffit de crawler une à une les URL de l’ancien site en remplaçant le nom de domaine par celui de votre préproduction. L’intégralité des pages doit rediriger vers les pages correspondantes dans la nouvelle arborescence de votre site internet.

Les erreurs les plus courantes d’une migration

Pour terminer cet article, je vais vous présenter quelques erreurs les plus communes dans une migration SEO.

Ne pas faire de migration

La première erreur est de ne pas faire de migration, il suffit de regarder les postes LinkedIn concernant les migrations ratées afin de se rendre compte de l’impact sur le business de l’entreprise. Si vous ne mettez pas en place de plan de redirection, vous risquez de perdre la quasi-totalité de votre trafic SEO.

Ignorer les redirections historiques

Une autre erreur que je vois bien trop souvent est de négliger les redirections historiques. Au fil du temps, les redirections s’accumulent sur un site internet. Le problème est que ces redirections sont bien souvent invisibles. Lors de la réalisation d’un plan de redirection, il est nécessaire d’exporter et de réintégrer l’ensemble des redirections historiques du site internet.

Une fois les redirections importées, il convient de vérifier qu’il n’existe pas de chaîne de redirection (soit une redirection renvoyant elle-même vers une redirection), si tel est le cas, il est nécessaire de retraiter ces chaînes afin d’éviter la dilution du PageRank.

Que faire en cas de problème suite à une migration ?

Tous les jours sur LinkedIn, je vois passer des cas où les sites ont perdu presque la totalité de leur trafic organique suite à une migration de site internet qui a mal été réalisée. Cette situation, souvent critique peut avoir un impact important sur votre activité.

Bien que cela ne soit pas parfait, il existe des méthodes permettant de rattraper le coup. Dans la section suivante, je vais vous exposer quelques méthodes qui vous permettront de récupérer tout ou partie de votre trafic en effectuant un plan de migration après la mise en ligne.

Récupérer la liste des pages depuis l’ancien site.

Si vous possédez une sauvegarde de votre ancien site internet, vous devez réinstaller cette version en ligne (ou en local). Suite à cela, vous devez effectuer un crawl sur cet environnement afin de récupérer la liste de vos pages. Vous aurez alors une base vous permettant de créer un nouveau plan de redirection que vous pourrez ajouter à la nouvelle version de votre site internet.

Ensuite, le processus est le même que pour une migration classique, il vous faudra trouver les correspondances entre les anciennes pages et les nouvelles pages.

Utiliser la Wayback Machine

Si vous ne possédez pas de sauvegarde de votre ancien site, les choses se compliquent. Mais il existe une autre méthode, qui peut convenir pour les petits sites : l’utilisation de la Wayback Machine.

Il s’agit d’un outil qui sauvegarde les pages web. À partir de la Wayback Machine, il est possible de reconstruire une version synthétique de votre ancien site internet. Cependant, cette nouvelle version risque de ne pas être complète.

Utiliser la technique du Log Recovery

Enfin, il arrive qu’il y ait très peu d’information et qu’il n’y ait pas de sauvegarde. Dans ce cas, la dernière chance est de passer par l’analyse de log. Pour cela, vous devez analyser l’ensemble des ressources interrogées par Google, puis tenter de déduire la page de redirection à partir de l’URL.

Cette méthode est fastidieuse, mais si les URLs de l’ancien site étaient compréhensibles, elle vous permettra de mettre en place des redirections, certes imparfaites, mais gardant une cohérence avec le contenu des pages.

Mise à jour 3 mai 2024
Besoin d'aide pour votre SEO ?

Vous souhaitez améliorer vos positions sur Google et générer du trafic qualifié à l’aide du référencement naturel SEO, nous sommes là pour vous accompagner.

Agence SEO
Nicolas Trimardeau
Depuis 2004, je parcours le web et fais des tests pour comprendre les algorithmes de Google. Je vous partage mon expérience du SEO et du SEA pour vous aider à exploiter correctement le pouvoir du plus grand moteur de recherche du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *